HISTORIQUE DE LA FVJC

C'est le 24 mai 1919 que la FVJC voit le jour. Vingt-six sociétés s'unissent et élisent M. Albert Jaton, de Morges, 1er président cantonal. Au début de son existence, elle se préoccupe des problèmes ruraux de l'époque et de son programme d'activités de 1921, ressortent les points suivants:
- Développement des connaissances de la jeunesse
- Travail pour le bien général du pays
- Accomplissement plus strict des devoirs civiques
- Etc...
Ce n'est là en fait qu'un résumé des buts que s'étaient fixés les fondateurs de la Fédération, buts encore poursuivis aujourd'hui et que l'on peut découvrir à l'article 2 des statuts: « La Fédération a pour objet de coordonner les jeunes forces campagnardes en unissant les Sociétés de Jeunesse vaudoises (...). Elle s'intéresse à toutes les questions patriotiques, économiques, sociales ou sportives, tendant au progrès de la cause agricole, viticole et montagnarde, ainsi qu'au développement matériel, intellectuel, moral et physique de ses membres en particulier et de la communauté en général ».

GIRONS

En pleine restructuration, la FVJC décide de se subdiviser par arrondissements régionaux. On crée d'abord trois girons, campagnard, viticole et montagnard; mais cette idée sera vite abandonnée et les Girons du Nord (1931), du Pied du Jura (1932), du Centre (1933), du Gros-de-Vaud (1942) et de la Venoge (1943) se constitueront. Les Girons de la Venoge et du Gros-de-Vaud seront toutefois dissous et la naissance du Giron de la Broye (1958) donnera finalement la répartition connue aujourd'hui.

DISCIPLINES PRATIQUÉES

Les activités de la FVJC seront multiples, allant du concours de chant au lancer de la pierre (15 kg) à la course cycliste. Mais les épreuves reines resteront le tir à la corde et la lutte fédérée, appelée lutte « Cherpillot », en hommage à Armand Cherpillot, champion du monde de lutte, qui donna à la Fédération ce sport toujours pratiqué dans nos jeunesses. Le tir dès 1929, le camp à ski en 1943, le cross en 1952, le rallye en 1956, le football à six joueurs en 1972, le volley-ball féminin en 1994 et le concours théâtral dès 1996 compléteront la liste des joutes proposées aux fédérés. Une épreuve de snowboard complète les disciplines du camp à ski depuis l’an 2000.

FÊTE CANTONALE

Dans les premières années, on célébrait une fois par an la Fête Cantonale. Mais en 1948, l'assemblée générale décidait que cette grande manifestation aurait lieu tous les cinq ans en substitution aux fêtes régionales. Cet honneur est revenu à Mathod (1948), au Mont-sur-Lausanne (1953), à Froideville (1958), à Cuarnens (1963), à Arnex-sur-Orbe (1968), à Puidoux (1973), à Mathod à nouveau (1978), à La Chaux-sur-Cossonay (1983), à Bretigny-sur-Morrens (1988), à Mézières (1993), à La Vallée de Joux (1998) et à Thierrens pour l’édition 2003 où « un rêve au bord d’un bois » a attiré 75'000 personnes sur les crêtes du Jorat.

75ÈME ANNIVERSAIRE

En 1994, la FVJC a fêté son 75ème anniversaire et, à cette occasion, 4 fêtes commémoratives ont été organisées: un concours théâtral à Forel (Lavaux), un village fédéré nommé « Foederis » à Champvent, des jeux sans frontières à Gilly et une fête des anciens à Peney-le-Jorat. En outre, le 75ème anniversaire a été l'occasion d'éditer un livre sur l'histoire de la FVJC paru aux éditions Cabédita sous le titre « La Jeunesse vaudoise, de la glèbe à la fête ».

RENCONTRE

En 1998, la société de jeunesse de L'Isle, sous l’impulsion du Comité central, a organisé sous l'égide de la FVJC une Rencontre internationale. C'est ainsi que des jeunes en provenance d'Autriche, d'Allemagne, d'Estonie, d'Afrique du Sud ainsi que de Romandie et Suisse alémanique (SLJV) se sont retrouvés à L'Isle pour participer à des visites de notre canton, à des exhibitions, des activités phares de la FVJC ainsi qu'à un Jeux sans frontières. En 2003, les sociétés de jeunesse de Rovray et Démoret, réunies pour l’occasion et toujours sous l’impulsion du Comité central, ont mis sur pied une Rencontre nationale réunissant des participants de tous les cantons romands ainsi que des Jeunesses rurales de toute la Suisse. Visites du Pays de Vaud, sports fédérés ainsi qu’un jeux sans frontières étaient au programme de ce rendez-vous national. Toujours en 2003 et toujours à Rovray lors de la Rencontre, a été créée « l’amicale des jeunesses vaudoises » qui réunit, une fois l’an en présidence tournante, les comités FJDN, FVJC, Giron de l’Aubonne, Trophée de la Venoge et UJGDV.

DÉROULEMENT DE L'ANNÉE

L'assemblée générale est convoquée à l'ordinaire chaque 4ème dimanche de janvier. Cette échéance marque le début de l'année fédérée. Celle-ci se poursuit en février par le camp à ski, puis au printemps par un concours théâtral bi-annuel et un rallye (près de 200 équipages). L'été venu, sont organisés les quatre fêtes de giron (1000 athlètes chacune) et le tir (1400 tireurs), exception faite des années de fête cantonale. Précisons que les disciplines pratiquées lors d'une fête de giron sont au nombre de six, soit l'athlétisme, le cross, le tir à la corde, la lutte, le football ainsi que le volley-ball féminin.

STRUCTURE ET EFFECTIFS

La FVJC est la principale organisation faîtière de sociétés de jeunesse du canton de Vaud. Elle regroupe présentement plus de 160 sections pour un effectif global de 6’000 membres (cap atteint lors de l’été 2003). Cette envergure lui a d'ailleurs valu d'être admise en 1994 dans le cercle des grandes associations cantonales (les « 6 Grands »). A noter que les membres individuels, plus communément appelés « Les Anciens », représentent les 2/5 de l'effectif de la FVJC. La structure interne de la FVJC s'articule autour de trois organes qui sont l'Assemblée générale, le Comité central ainsi qu'un Organe de contrôle de la gestion. Le Comité central se compose de 17 membres, soit les quatre comité de giron (12 personnes) et le Bureau central (5 personnes). La Fédération dispose depuis le 1er mars 2003, et pour une durée de 10 ans, d’un local dans le village de Prahins. Celui-ci accueille tous les trésors de la commission des archives ainsi qu’une partie de l’imposant matériel sportif que possède la FVJC.

LES COMMISSIONS

Pour assurer, de concert avec les sociétés organisatrices, un bon déroulement de toutes ces fêtes ou épreuves, la FVJC s'appuie sur les commissions permanentes que sont les commissions de ski, du rallye, théâtrale, sportive et du tir. A ces commissions qui ont une responsabilité directe au niveau des manifestations, il faut ajouter les commissions des archives, informatique et du journal. Sous le titre « La Jeunesse vaudoise » parait, en effet, six fois l'an un journal organe interne de la FVJC, qui rend compte et informe de tout ce qui a trait à la vie de la FVJC ou de ses sections. Signe des temps, un nouveau média fédéré a vu le jour au printemps 2000 sous la forme d’un site internet : http://www.fvjc.ch. Au vu de ce qui précède, il est aisé de constater que, par ses activités, la FVJC a également un rôle social certain en préparant les jeunes à prendre des responsabilités et des initiatives au travers des manifestations qu'ils sont amenés à organiser ou au travers des activités pratiquées.

CONCLUSION

Telle est décrite en quelques mots la Fédération Vaudoise des Jeunesses Campagnardes. Une Fédération qui veut aller de l'avant tout en poursuivant les buts fixés par les Anciens et qui est fière de promouvoir des activités sportives et culturelles dans un esprit festif et un climat d'intense amitié qui caractérise « la fédé ».

Comité Central - automne 2003

PUBLICITÉ voirplus

Votre publicité sur FVJC.CH ou dans le journal "La Fédération Vaudoise"


COMMUNAUTÉ FVJC.CH

Pseudo


Je n'ai pas encore de compte FVJC.CH


Mot de passe

Mot de passe perdu ?